PSPark


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 test exit2

Aller en bas 
AuteurMessage
sinchoa
Admin-serial_newseur
avatar

Nombre de messages : 3941
Age : 42
Localisation : perpignan
Firmware : 3.90 M33-3 Kernell 1.50
Date d'inscription : 20/02/2007

MessageSujet: test exit2   Lun 30 Avr - 2:46

Mais quelle est donc cette étrange silhouette aux
contours incertains que l'on aperçoit dans le lointain ? Ce grand
manteau, ce chapeau... serait-ce donc Dick Tracy ? The Shadow peut-être
? Geneviève de Fontenay ? Et bien non, il s'agit du subtil Mister
Escape, qui revient sur PSP pour marcher sur les plates-bandes de
l'Agence Tous Risques. Car le sauvetage c'est son affaire, et il se
pourrait qu'il vous délivre vous aussi des griffes de l'apathie
vidéoludique. Suivez le chemin.

Mister
Escape, grand caféinomane devant l'éternel, reprend donc du service
dans un jeu qui semble faire se télescoper avec adresse deux titres de
légende, les Lemmings et le Prince Of Persia premier du nom. Etrange
dites-vous, pourtant, l'image n'est pas si dénuée de sens qu'elle le
paraît, et les fans de la première heure, ceux-là même qui perdirent
une quantité indécente de neurones en tentant de démêler les niveaux du
premier opus, accréditeront sans doute cette petite description
aérienne. Mais n'allons pas trop vite en besogne et commençons par le
début. Mister Escape donc, Mr ESC pour les intimes, gagne sa vie en
sauvant celle des autres. Tout vénal qu'il est, il n'hésite pas à
prendre tous les risques pour extirper des civils innocents d'un
bâtiment en flammes, d'un paquebot en péril, ou même d'une pyramide
effondrée. Alors que son rival de toujours, Jet, ne jure que par les
gadgets high-tech, Mr ESC n'utilise rien d'autre que sa propre
intelligence démesurée (et incidemment, la vôtre) pour sortir son gagne-pain du pétrin

.
Les femmes et les enfants d'abord !

Aprèsun tutorial de 10 petites missions, vous devriez être en mesure de
guider le sauveteur et l'aider dans sa tâche. L'objectif est donc de
dénicher tous les civils d'un niveau, et les amener à la porte de
sortie, sans qu'aucune atteinte ne soit portée à leur intégrité
physique. Les pièces détachées ne comptent pas. L'ennui, vous l'aurez
compris, est que ces jolis niveaux en 2D sont bourrés d'embûches, de
zones enflammées, de dalles électrifiées, d'interrupteurs caractériels,
de caisses à déplacer et d'autres joyeusetés. De plus, tout se passe en
temps limité, et si celui-ci ne fera pas défaut lors des premiers
stages de l'aventure, les derniers feront de vous un esclave du temps,
à l'instar du Prince De Perse qui dans sa première version, ne
disposait que d'une heure pour sauver sa dulcinée. Cela dit, localiser
les victimes n'est pas ce qui prendra le plus de temps, car une
pression sur le bouton select permet d'afficher un schéma du niveau,
grossier certes, mais sur lequel les positions de vos cibles sont
indiquées.


Qu'il est doux de ne rien faire quand tout s'agite autout de vous.


Mr ESC est agile, saute comme un cabri, s'agrippe à tous les rebords de la
création, nage, peut se faufiler dans des conduits et j'en passe. Mais
le bougre n'est pas un surhomme c'est justement là que se révèle toute
la subtilité du titre. Car pour parvenir à ses fins, il devra
solliciter les personnes qu'il était venu sauver. Ainsi, une fois que
vous serez parvenu à atteindre une victime, vous pourrez exercer un
certain contrôle sur celle-ci. Par défaut, le personnage se contente de
vous suivre, mais si vous réveillez le stick PSP jusque-là inutile, un
petit curseur apparaîtra à l'écran et vous permettra de sélectionner le
bonhomme et de lui donner des ordres contextuels. Un petit clic sur le
bas d'une échelle et celui-ci s'empressera de descendre. Mieux, vous
pourrez même lui demander d'actionner des mécanismes ou de faire usage
d'un des nombreux objets qui jonchent votre route : extincteurs,
cordes, piolets, clefs.


L'extincteur est le meilleur ami de l'homme.


Six types de personnages différents sont répartis dans les 100 niveaux
d'Exit 2 : les enfants, les jeunes, les adultes, les machos (Me
demandez pas), les chiens et les encombrants blessés. Chacun d'entre
eux possède des capacités propres et vous ne pourrez pas tous les
solliciter de la même manière. Un enfant par exemple, saura se glisser
dans les conduits les plus étroits et se déplacer sur des surfaces que
le poids d'un adulte ferait céder. En revanche, il ne peut logiquement
pas grimper très haut, et il faudra donc l'aider en le prenant dans vos
bras. Le macho est le seul à pouvoir grimper à la corde. L'adulte est
corpulent, et aura besoin de deux personnes pour le hisser sur une
plate-forme, mais il est capable de pousser d'énormes caisses en
contrepartie. Bref, vous l'aurez compris, les niveaux d'Exit 2
finissent par prendre la forme de casse-tête, de puzzles intelligents
et toujours variés. Tout est fait pour que vous tiriez parti des
capacités de chacun, sous peine de vous retrouver bloqué. L'entraide et
une planification précise sont des éléments centraux du gameplay.


Avec Mr ESC, le chien est le seul personnage capable de nager.

Le jeu est donc riche et prenant malgré son apparente simplicité. Et si
chaque niveau réserve un challenge différent, nous poussant toujours à
insister malgré la frustration et les échecs répétés, Exit 2 n'en
accuse pas moins quelques vilains défauts. Défauts en grande partie
hérités du premier épisode, ce qui les rend d'autant moins faciles à
tolérer. Outre les quelques limitations de vos compagnons comme
l'impossibilité pour eux de prendre un ascenseur seuls, et sur
lesquelles on passera rapidement avec un petit haussement d'épaules,
d'autres problèmes se montreront beaucoup plus frustrants. L'idiotie
latente de vos compagnons par exemple se mettra souvent en travers de
votre route. Pointez une zone enflammée par mégarde et ceux-ci se
transformeront en méchoui avec joie. Plus gênant, leur propension à se
coincer tout seuls lorsque vous leur demanderez de grimper à l'étage
supérieur.


Et le musculeux Macho est le seul à pouvoir grimper à la corde.

On pourra aussi reprocher la relative lenteur des mouvements des
personnages, bien que parfaitement animés, qui tend à rendre certaines
manoeuvres un peu trop laborieuses. Enfin, lorsque vous donnez un ordre
à l'un des pauvres hères, sachez que celui-ci sera automatiquement
désélectionné et que si vous souhaitez lui en donner un autre, vous
devrez naviguer une nouvelle fois avec le stick pour le «cliquer» à
nouveau. Une certaine lourdeur découle de ces menus problèmes
d'ergonomie, et on aurait aimé une interface un poil plus intuitive
dans un soft qui nous oblige déjà à être particulièrement méticuleux.
Dernière complainte avant de vous laisser reprendre vos activités :
Exit 2 n'est qu'une version affinée de son grand frère et n'offre donc
aucune véritable nouveauté.




source: jeux video .com

_________________


-Wii en 4.0E cIOS rev10, cIOS Pack v4, Preloader 0.29, UsbLoader 1.5, wiihome 1.3
-PSP Phat black 5.02 GEN-A Irshell powaaa

Downgrade et debrick sur perpignan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pspark.frbb.net
Zikos
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 3283
Age : 36
Localisation : Paris
Firmware : variable...
Date d'inscription : 19/02/2007

MessageSujet: Re: test exit2   Lun 30 Avr - 13:18

Ce jeu est une pur merveille si vous êtes un mordu de jeu de réflexion...
Perso , j'ai les deux volets de la série , et avec en plus des niveau téléchargeable , que demander de plus .... les réponses ??? lol!

_________________
.... elle arrive....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
test exit2
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Blind Test Disney
» [Lego] Test Lego Atlantis
» [Test] Panda feu-eau by Kankei-Suki
» WARHAMMER MODERN BATTLES TEST
» [Software] Jeux Bonus d'après BIONICLE 1, le Mask de Lumière. (y compris un test de "Toa" )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PSPark :: Tests-
Sauter vers: